Le cerveau des obèses vieillit prématurément

Le cerveau des personnes obèses et en surpoids serait atrophié, signe d'un "vieillissement prématuré" selon une étude californienne.

Selon une nouvelle étude, les personnes obèses auraient un cerveau atrophié et prématurément âgé. Ils compteraient 8 pour cent de tissu cérébral en moins que les personnes de poids normal. Et leur cerveau « ferait » 16 ans de plus que le cerveau des personnes minces.
Les personnes en surpoids s’en tirent un peu mieux avec 4 pour cent de matière cérébrale en moins et un cerveau « vieilli » prématurément de 8 ans seulement.
Ces résultats, fondés sur les scanners du cerveau de 94 personnes de 70 ans, évoquent une «grave dégénérescence du cerveau des obèses»,  selon Paul Thompson, auteur principal de l'étude et professeur de neurologie à l’université de Californie UCLA. «C'est une perte de tissu qui affecte les réserves cognitives cognitive, et expose à un risque beaucoup plus élevé de maladie d’Alzheimer et d'autres maladies neurodgénératives ", affirme-t-il.
Les résultats sont détaillés dans l'édition en ligne de la revue Human Brain Mapping.
Les personnes obèses ont moins de matière dans les zones du cerveau essentielles à la planification et la mémoire, selon ces travaux. On ignore les raisons de ces différences de matière cérébrale.

Raji C. Brain structure and obesity. Human Brain Mapping, 6 août 2009. 10.1002/hbm.20870

Ajouter un commentaire