Le complément que prennent (secrètement) les médecins

Blog complement medecins vitaaktiv

81 % des professionnels de la santé prennent un complément de multivitamines et minéraux, selon une étude réalisée aux Etats-Unis. (1) Ces bons conseils, qu'ils s'appliquent à eux-mêmes, ils ont pourtant tendance à "oublier" d'en parler à leurs patients. La majorité de la population aux Etats-Unis, ne prend toujours aucun complément alimentaire pour sa santé. Elle reste victime de la propagande des grands médias visant à faire croire qu'il suffit de manger "équilibré" pour ne manquer de rien.

Quant aux populations européennes, elles sont encore dans leur quasi-totalité au Moyen-Âge de la nutrition, les personnes prenant des multivitamines étant considérées comme des bêtes curieuses, de doux écologistes voire d'inquiétants individus à tendance sectaire, à faire surveiller de près par la police de la Santé.

On sait pourtant que le mode de vie moderne, le stress, la pollution, l'âge (qui réduit l'absorption des nutriments) font que même l’alimentation la plus saine et la plus variée ne garantit pas un apport optimal de toutes les vitamines, minéraux, acides aminés et acides gras essentiels.

Nous consommons en outre beaucoup d'aliments et de composés inhibiteurs comme le café, le thé, les boissons gazeuses, le soja non fermenté et l’alcool, qui diminuent l’absorption de certains nutriments. Les premières victimes de cette hécatombe sont le fer, le zinc, le calcium et l’acide folique. De plus, la fumée du tabac peut aussi détruire les vitamines.

Enfin, de nombreux médicaments provoquent des pertes en nutriments ou une diminution de leur absorption. Il est pourtant rarissime qu'un médecin prescrive, en même temps qu'un médicament, la prise de multivitamines pour en compenser les effets.

Mais ce n'est pas une raison pour ne rien faire, et "oublier" à notre tour de prendre soin de notre propre santé. De nombreuses études ont démontré l'intérêt essentiel de prendre des multivitamines quotidiennement. D'abord bien sûr, parce qu'elles aident à prévenir de nombreuses maladies graves (plus à ce sujet ci-dessous), mais surtout parce que, tout simplement, la supplémentation diminue la perception subjective du stress, de la fatigue et de l'anxiété à hauteur de 30 % environ, selon une très sérieuse étude menée par des chercheurs de l'université de Swansea en Angleterre. (2)


Prendre des multivitamines améliore donc le moral et la qualité de vie, en plus d'avoir des effets bénéfiques contre les maladies.

Effets bénéfiques majeurs sur la santé

La réticence des professionnels de santé à parler à leurs patients de l'importance des vitamines est d'autant plus incompréhensible que cela fait maintenant plus de dix ans qu'il est établi scientifiquement qu'elles sont indispensables pour la santé.


Une synthèse générale de toutes les études réalisées sur les multivitamines a en effet été publiée en 2002 et a conclu que, par mesure de prudence, tous les adultes devraient prendre quotidiennement une multivitamine afin de prévenir certaines maladies comme le cancer, les maladies cardiovasculaires et l'ostéoporose. (3) (4)

Cette position est également celle du plus éminent spécialiste de la nutrition au monde, le Docteur Walter Willett, directeur du Département de nutrition de l’école de santé publique de l’Université de Harvard. Le Dr Willet va même plus loin encore puisqu'il considère que la fameuse "pyramide alimentaire doit inclure, pour être complète et optimiser la santé, la prise quotidienne de multivitamines. (5)

Les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants d'abord

Bien entendu, certaines personnes sont plus concernées encore que les autres.
Ce sont les personnes âgées qui ont le plus besoin de prendre des multivitamines à cause, notamment, d'un régime alimentaire inadéquat : manque d'appétit, difficulté de mastication, solitude, etc., et d'une mauvaise absorption des nutriments. (6)


Viennent ensuite les femmes enceintes. Les gynécologues prescrivent en général la prise d'acide folique (vitamine B9), qui est efficace pour réduire la fréquence des malformations du tube neural.


Mais la consommation de multivitamines prénatales (elles contiennent généralement toutes au moins 400 µg d'acide folique) pourrait également prévenir d'autres malformations du foetus.


En outre, les auteurs d’une méta-analyse de sept études épidémiologiques ont conclu en 2007 que la prise de multivitamines durant la grossesse est associée à un risque moindre de tumeurs au cerveau, de tumeur du système nerveux sympathique (neuroblastome) et de leucémie chez les enfants. (7)(8)
Chez ceux-ci, la prise de multivitamines durant les premières années de vie pourrait réduire le risque de souffrir d’allergies à l’âge scolaire, selon une étude épidémiologique faite auprès de 2 423 enfants américains (9) et améliorer le Quotient Intellectuel (QI).

De multiples études confirment l'intérêt des multivitamines contre les maladies graves

 

Vitaaktiv 1

Les autorités médicales des pays occidentaux établissent des apports journaliers recommandés (AJR) qui servent de guide en matière de nutrition et de santé.
La manière dont les taux sont déterminés est toutefois hautement contestable, car ils définissent en général le niveau à partir duquel apparaissent des maladies évidentes liées à des carences, comme par exemple le scorbut pour la vitamine C, l'anémie pour le fer ou le rachitisme pour la vitamine D.

En réalité, prendre des multivitamines ne sert pas à éviter les maladies liées aux carences, mais à optimiser l'état de santé, notamment en minimisant les risques de maladies graves.

On sait par exemple, grâce à la grande étude française SUVIMAX, menée à double insu avec placebo pendant plus de 7 ans, auprès de 12 741 sujets âgés de 35 ans à 60 ans, que la prise de multivitamines à des doses nutritionnelles (ANR) pourrait diminuer l’incidence du cancer chez les hommes. (10) Et pourtant, SUVIMAX n’a étudié que la prise de doses très faibles de quelques vitamines seulement, loin des dosages optimaux !

Prendre un supplément de multivitamines pourrait, à long terme, se traduire par une réduction de 40 % du risque de subir un infarctus du myocarde (crise cardiaque). C’est ce qu’indiquent les résultats d’une étude suédoise menée auprès d’environ 34 000 femmes de 49 ans et plus, suivies durant une dizaine d’années. (11)
Au cours d’un essai clinique mené en Chine, 2 141 personnes âgées de 45 ans à 74 ans ont pris chaque jour durant 5 ans soit un placebo, soit deux capsules de multivitamines et 15 mg de bêta-carotène. Chez les personnes de 65 ans à 74 ans, il y a eu nettement moins de cataractes que chez celles du groupe placebo. (12)

Il ne fait donc pas de doute que les multivitamines devraient figurer aujourd'hui au centre de l'arsenal médical, pour prévenir les maladies graves chez les enfants, les adultes, comme chez les personnes âgées.

 

Boutique prive e lr 001 2

 

------------------------------------------------- Références :

(1) 1. Gardiner P, Woods C, Kemper KJ. Dietary supplement use among health care professionals enrolled in an online curriculum on herbs and dietary supplements, BMC Complementary and Alternative Medicine, 12 juin 2006. L’étude est accessible en format PDF à l’adresse suivante : www.biomedcentral.com [consulté le 16 juin 2006].
(2) Sara-Jayne Long, David Benton. Effects of Vitamin and Mineral Supplementation on Stress, Mild Psychiatric Symptoms, and Mood in Nonclinical Samples: A Meta-Analysis. Psychosom Med PSY.0b013e31827d5fbd; published ahead of print January 29, 2013, doi:10.1097/PSY.0b013e31827d5fbd
(3) 1. Fletcher RH, Fairfield KM. Vitamins for chronic disease prevention in adults: clinical applications.JAMA. 2002 Jun 19;287(23):3127-9.
(4) Fairfield KM, Fletcher RH. Vitamins for chronic disease prevention in adults: scientific review.JAMA. 2002 Jun 19;287(23):3116-26.
(5) Willett WC, Stampfer MJ. Clinical practice. What vitamins should I be taking, doctor?.N Engl J Med. 2001 Dec 20;345(25):1819-24.
(6) Johnson KA, Bernard MA, Funderburg K. Vitamin nutrition in older adults. Clin Geriatr Med. 2002 Nov;18(4):773-99. Review.
(7) Prenatal multivitamin supplementation and rates of congenital anomalies: a meta-analysis. Goh YI, Bollano E, et al. J Obstet Gynaecol Can. 2006 Aug;28(8):680-9. Review.
(8) Prenatal multivitamin supplementation and rates of pediatric cancers: a meta-analysis. Goh YI, Bollano E, et al. Clin Pharmacol Ther. 2007 May;81(5):685-91. Review.
(9) Use of multivitamin supplements in relation to allergic disease in 8-y-old children. Marmsjö K, Rosenlund H, et al. Am J Clin Nutr. 2009 Oct 28.
(10) Hercberg S, Galan P, et al. The SU.VI.MAX Study: a randomized, placebo-controlled trial of the health effects of antioxidant vitamins and minerals. Arch Intern Med. 2004 Nov 22;164(21):2335-42.
(11) Rautiainen S, Akesson A, et al. Multivitamin use and the risk of myocardial infarction: a population-based cohort of Swedish women. Am J Clin Nutr. 2010 Sep 22.
(12) The Linxian cataract studies: two nutrition intervention trials. Sperduto RD, Hu TS, et al. Arch Ophthalmol 1993;111:1246 –53.
(13) http://www.lanutrition.fr/bien-comprendre/les-complements-alimentaires/comparatif-des-complements-alimentaires-multivitamines-pour-adultes.html

fruits légumes vitamines equilibre plante minéraux acides aminés régénérescence des cellules anti-vieillissement vitamine D maladies cardiovasculaires cancer fatigue stress santé nutriments médecins personnes âgées femmes enceintes enfants lr health & beauty Vitaaktiv

Ajouter un commentaire