Probiotiques, çà sert à quoi ?

Régulation de notre flore intestinale...

L’intestion est le plus gros et l’un des plus importants organes de notre corps. Grâce à son travail de digestion (libération des substances nutritives issues de l’alimentation et transport ultérieur dans le sang par la paroi intestinale) il ravitaille les cellules en énergie, vitamines et minéraux. L’intestin n’est cependant pas qu’un organe de digestion mais c’est en même temps notre organe immunitaire le plus important : 70 % du système immunitaire humain est localisé dans l’intestion car il forme la plus grande surface de contact de notre corps avec le monde extérieur, il est colonisé par des millions de micro-organismes et bactéries. Ceux-ci forment notre flore intestinale.

Probiotic vitalite 001

La flore intestinale représente chez les personnes adultes un système micro-écologique stable, très  complexe avec de multiples activités métaboliques. Mais en même temps elle forme aussi une barrière immunologique sans laquelle nous n’aurions aucune chance de survie : elle forme un obstacle contre l’implantation de germes pathogènes (rendants malades) comme l’agent pathogène de la diarrhée, mais elle est aussi un partenaire d’entraînement indispensable pour le développement et l’activité du système immunitaire humain.

Composition et fonction de la flore intestinale

Les bactéries implantées dans la flore intestinale adulte s’organisent en plus de 400 souches bactériennes, dont trop peu sont utiles, mais la plupart soutiennent notre santé. Dans l’intestin grêle, ce sont les bactéries formant l’acide lactique (lactobacilles) qui dominent avant tout à côté des streptocoques et les bifidobactéries. Dans le gros intestin se trouvent les bifidobactéries, bactéries, streptocoques et anaérobiques et bactéroïdes.

Si les bactéries utiles sont en surnombres alors la flore intestinale est saine !

Une flore intestinale saine et stable, influence de manière positive les fonctions essentielles et favorise l’absorption des substances nutritives indispensables. De plus, elle représente avant tout une barrière infectieuse contre les agents pathogènes possibles :

Grâce à la sécrétion de substances antibactériennes, les bactéries intestinales physiologiques exercent un effet inhibitoire direct sur les agents pathogènes (germes étrangers avec un effet pathogène comme le choléra, la salmonelle, les shigelles). En plus, elles empêchent à grande échelle la prolifération de certains germes intestinaux endogènes qui ont un potentiel pathogène comme candida albicans, clostridium difficile). Elles réduisent considérablement les possibilités d’implantation pour ces agents pathogènes qui colonisent la paroi intestinale par le biais de la muqueuse intestinale (fonction de barrière).

Cause des altérations de la flore intestinale

Différentes influences peuvent déranger considérablement l’équilibre et ainsi la fonction de la flore intestinale. Il s’agit :

  • du stress quotidien et du fardeau psychique
  • d’une alimentation déséquilibrée
  • d’additifs alimentaires
  • les polluants chimiques commes les herbicides
  • les radiothérapies
  • les infections immunodéficiences, troubles hormonaux
  • les médicaments (antibiotiques, fongicides psychotropes)
  • les mesures thérapeutiques (chimiothérapie)

Troubles fonctionnels à cause de l’altération de la flore intestinale

En raison des influences évoquées plus haut, on peut aboutir à des changements dans le contenu, le spectre et / ou les activités des germes intestinaux et ainsi à des troubles fonctionnels de l’appareil digestif et à différentes maladies intestinales comme :

  • mauvaises digestion et utilisation de l’alimentation
  • dysentéries (diarrhées)
  • maladies intestinales infectieuses comme le cholera, la salmonelle
  • diarrhées contenant de l’eau et du sang
  • maladies intestinales fonctionnelles

- côlon irritable (douleurs dans le bas ventre accompagnées de diarrhées)

- intolérances à certains aliments

  • maladies intestinales inflammatoires, chroniques (colite ulcéreuse, maladie de Crohn, colite)
  • troubles fonctionnels après prise d’antibiotique
  • constipation
  • troubles et défauts immunologiques (maladie coeliaque, allergies alimentaires)
  • diverticuloses et carcimone
  • et d'autres encores inconnus

Définition et fonction des probiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, apathogènes (ne rendant pas malade) qui doivent arriver en masse suffisante et sous une forme active dans l’intestin pour avoir des effets bénéfiques sur la flore intestinale et son environnement. Ils permettent un rééquilibre du milieu intestinal qui se traduit par une réduction des maladies.

Les probiotiques utilisés le plus souvent dans le domaine de la biologie humaine font partie des catégories formant l’acide lactique “lactobacillales” et “bifidobactérie”. Dans la fabrication d’aliments fermentés, ils passent pour être inoffensifs et “apathogènes”. Cependant, pour une efficacité optimale, les bactéries formant l’acide lactique doivent arriver en nombre suffisant pour traverser la partie supérieur du tractus (estomac, intestin grêle, gros intestin) gastro-intestinal à cause de l’acide qu’il sécrète. Car, sur leur chemin dans l’intestin, les bactéries probiotiques doivent passer par l’estomac avec son pH bas de 1 - 2 : l’acide chlorhydrique se trouvant dans l’estomac attaque les bactéries et peut les exterminer. Elles agissent ensuite dans le gros intestin.

De nos jours, de nombreux produits laitiers et produits à base de lait contiennent une seule souche bactérienne dont la concentration diminue fortement lors du passage dans l’estomac à cause de l’action des acides gastriques.

Différents concepts de compléments alimentaires possèdent un mélange de germes de 2 à 8 souches bactériennes et en maintiennent la concentration jusqu’à l’intestin grâce à une résistance au suc gastrique et intestinal développée par la technologie pharmaceutique (probiotiques lyophilisés, capables de se multiplier dans des capsules en gélatine dure avec un revêtement résistant au suc gastrique).

probiotic12.png

Les substances actives de Pro 12

Pro 12 contient, par capsules, une combinaison de 12 souches bactériennes avec en tout 1 milliard de bactéries probiotiques plus un prébiotique d’appui, une fibre alimentaire indigestible qui arrive tel quel dans le gros intestin et aide la croissance et la multiplication des bactéries formant l’acide lactique. Dans les souches bactériennes, sont contenus : B. longum, B. breve, B. bifidum, B. infantis, B. lactis, L. plantarum, L. casei, L. paracasei, L. rhamnosus, L. acido-philus et streptocossus thermophilius.

Grâce à la “micro-encapsulation” des souches bactériennes séparées ainsi qu’à une double encapsulation extérieure supplémentaire, les bactéries sont protégées de l’acide gastrique agressif lors du passage de l’estomac. Ainsi, elles arrivent intactes dans l’intestin. Pro 12 a été développé en collaboration avec le scientifique à la renommée internationale, et spécialiste des probiotiques, le professeur Robert L. Clancy d’Australie. La micro-encapsulation est brevetée, le produit ne contient ni lactose, ni gluten.

3475017-blog.jpg

Utilisation des probiotiques

Seul un intestin sain avec une flore intestinale stable et équilibrée peut assurer une bonne défense immunitaire. Comme la composition bactérienne de la flore intestinale y joue un rôle très important, les probiotiques peuvent aider la composition bactériologique naturelle de l’intestin (régulation) ainsi qu’équilibrer les troubles de la flore intestinale (régénération).

De cette façon, ils aident notre système immunitaire et contribuent à la prévention ainsi qu’à la défense contre les infections. Par leur communication avec les cellules de la paroi intestinale, les probiotiques peuvent aussi bien susciter une activation des cellules immunitaires comme les cellules T, qu’agir sur le système immunitaire de manière modulatoire. Ceci pourrait conduire à la prévention des symptômes allergiques chez les personnes à risque (disposition familiale) et ainsi contribuer à la prévention des allergies.

Les probiotiques permettent une amélioration de la digestion du lactose et aident à soulager les symptômes en cas d’intolérance au lactose.

Les premières études cliniques indiquent aussi une diminution des risques de cancer intestinal grâce à la prise quotidienne de probiotiques.

Des centaines d’études scientifiques menées ces dernières années avec les probiotiques, ont permis de déterminer leurs zones d’actions, grâce à des résultats cliniquement prouvés:

  • troubles de la flore intestinale par une prise d’antibiotiques sur un long terme
  • symptômes d’intolérance au lactose
  • dysentéries infectieuses
  • support des thérapies conventionnelles en cas de maladies intestinales inflammatoires chroniques comme rectocolite hémorragique
  • côlon irritable avec participation de la flore intestinale
  • prévention en cas de prédispositions allergiques (risque)

N.B : il est toujours recommandé de consulter son médecin en cas de maladies, avant d'utiliser un complément alimentaire.

Vous avez aimé cet article ? Commentez le en bas de la page & Partagez le sur les réseaux sociaux. Merci.

Oui, je m'abonne à votre newsletter GRATUITE !

Ajouter un commentaire